Agent sylvicole

Agent sylvicole

L'agent sylvicole met en place et entretient les peuplements, c'est-à-dire l'ensemble des arbres qui croissent sur un terrain forestier, des plantations jusqu'aux premières éclaircies en vue de les valoriser.

L'agent sylvicole travaille dans des pépinières forestières, des exploitations forestières, des coopératives forestières ou à l'ONF. Exerçant en milieu extérieur, il se déplace quotidiennement. Ses horaires sont variables, et plus matinaux L'été. Ses activités sont saisonnières, liées au cycle de la nature et aux types de travaux (les plantations s'effectuent en hiver par exemple). Il travaille sous l'autorité du chef d'équipe ou du technicien forestier.

VOIR LES FORMATIONS VOIR LES DÉBOUCHÉS

NOMBRE D'ÉTABLISSEMENTS 22 voir les details

FORMATIONS 1

Quelles sont les missions ?

L'agent sylvicole met en place les peuplements :
• Il effectue les plantations en les espaçant selon la densité établie par le technicien de la DDAF, en lignes pour faciliter l'entretien et l'exploitation.
• Il protège les arbres contre le gibier, individuellement ou collectivement, par la pose de clôture autour des parcelles.

L'agent sylvicole entretient les peuplements :
• Il contrôle l'enherbement.
• Il débroussaille, surtout lorsque les peuplements ne sont pas accessibles aux engins mécaniques.
• Il pratique les premières et deuxièmes éclaircies.

L'agent sylvicole réalise la taille et l'élagage :
• Il taille les feuillus en vue de leur donner la rectitude nécessaire à la réalisation de l'objectif économique et d'en faciliter l'entretien.
• Il éfourche les arbres afin de leur permettre de croitre en hauteur.
• Il élague, c'est-à-dire dépouille les arbres des branches superflues sur une hauteur déterminée, jusqu'à 8 mètres selon l'âge du peuplement.

L'agent sylvicole peut également être amené à entretenir des sentiers et à effectuer des travaux d'aménagement et d'équipement de la forêt : routes forestières, drainages de fossés, terrassement.

Les formations pour devenir Agent sylvicole

Les formations existent en formation scolaire ou en apprentissage suivant les etablissements.

Voir toutes les formations possibles
{{#element}}
  • {{type_label}}
    {{sub_titre}}

    {{eta_titre}}

  • {{/element}}
    {{#element}}

    {{titre}}

    {{eta_sub_titre}}
    {{eta_titre_admin}}
    {{adresse}}
    {{code_postal}} {{ville}}
    {{#horaires}}
    {{{horaires}}}
    {{/horaires}} {{#site_url}} {{/site_url}}

    {{zone_label}}

    {{#caracteristics}}

    {{ name }}

    {{/caracteristics}}
      {{#type_list}}
    • {{name}}
    • {{/type_list}}
    {{#languages_list}}

    Langues

    {{languages_list}}

    {{/languages_list}}

    {{section_européenne}}

    {{#activites_list}}

    Activités

    {{activities_list}}

    {{/activites_list}}
    {{/element}}

    Compétences et qualités

    L'agent sylvicole doit savoir utiliser la tronçonneuse et l'ensemble du matériel forestier tels que : l'échenilloir (scie emmanchée sur une perche), une débroussailleuse, un sécateur. Il maîtrise les techniques de débroussaillage, les plantations et le bûcheronnage, ainsi que l'entretien et les réparations courantes des outils utilisés (affûtage des lames par exemple). Il reconnaît les végétaux. Il sait calculer un volume d'arbre, la densité d'un peuplement, la surface d'une parcelle. Il est capable de lire une carte. Il est également endurant pour supporter le travail physique. Enfin, il est réactif face aux différentes conditions de travail (climats, reliefs).

    Les perspectives d'évolution

    L'agent sylvicole, après une formation complémentaire, pourra devenir bûcheron ou grimpeur-élagueur. Avec une capacité d'encadrement de personnel, le poste de chef d'équipe lui sera accessible. L'approfondissement de ses connaissances, allié à des compétences en économie et en gestion, lui permettra de s'installer comme exploitant forestier.

    J'aime ce métier car je participe à la préservation des équilibres biologiques indispensables

    Michel CERUTTI, Agent sylvicole (catégorie Forestier-Sapeur) ONF des Alpes Maritimes (06)

    Quel est votre parcours professionnel ?

     

    Après une dizaine d'années passées à exercer la fonction d'exploitant agricole dans l'entreprise familiale, j'ai eu l'opportunité de rejoindre la première base de forestiers sapeurs à Sophia Antipolis en 1974. Tout d'abord, j'ai travaillé comme pionnier affecté à l'entretien des forêts (débroussaillage, dépressage, plantations) puis comme conducteur d'engins de débroussaillement. J'ai ensuite été affecté au réseau de création de pistes avec engins à chenilles (terrassement). L'activité des "forestiers sapeurs" se résume à environ 9 mois de prévention et à 3 mois de surveillance et de lutte active contre les feux naissants ou les incendies de forêts. J'ai successivement assumé les responsabilités d'encadrement d'une équipe déployée sur le terrain, de chargé de missions administratives et d'adjoint au chef d'unité.

     

     

    Que vous apporte votre métier ?

     

     

    J'aime ce métier car je participe à la préservation des équilibres biologiques indispensables, c'est aussi, l'occasion de rencontrer de nombreuses et diverses personnes dans le cadre des missions d'information du public.

     

     

     

    Gestion et exploitation

    FORET

    La filière forêt offre une diversité de métiers porteurs d’avenir et qui contribuent au développement durable.

    Source : ANEFA Association Nationale pour l'Emploi et la Formation en Agriculture loganefa.gif 9 rue de la Rochefoucauld - 75009 Paris 01 46 07 37 25 www.anefa.org

    Ces métiers peuvent aussi t’intéresser

    Hugues SERVANT - Ingénieur forestier en Bourgogne

    L’objectif est d’intégrer les contraintes environnementales dans une gestion sylvicole rentable.

    Lire cet article Hugues SERVANT - Ingénieur forestier en Bourgogne

    Didier - Technicien de maintenance

    Je suis en relation avec les fournisseurs pour l’approvisionnement en pièces détachées des machines et outils.

    Lire cet article Didier - Technicien de maintenance

    Éric - Conducteur de portique

    Autonome, dans ma cabine, mon travail contribue à l’activité de l’ensemble des équipes de production.

    Lire cet article Éric - Conducteur de portique

    Pierre-Louis POIZOT, Bûcheron en Côte-d'Or (21)

    J’exerce le métier de bûcheron dans le cadre de mon entreprise de travaux forestiers.

    Lire cet article Pierre-Louis POIZOT, Bûcheron en Côte-d'Or (21)

    Jean-Yves GABIOT, Technicien forestier dans le Doubs (25)

    J’aide les propriétaires privés, je les conseille sur la bonne gestion de leur forêt.

    Lire cet article Jean-Yves GABIOT, Technicien forestier dans le Doubs (25)

    Ces univers peuvent aussi t’intéresser

    Etablissement

    3 ans au lycée agricole :

    L'enseignement s'appuie sur métier et intègre des périodes de formation en entreprise. Ce diplôme peut aussi se préparer en apprentissage.

    SECONDE PROFESSIONELLE
    SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE
    CAPA

    PREMIÈRE
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    TERMINAL
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    BAC PRO
    AGROÉQUIPEMENT

    Etablissement

    3 ans au lycée agricole :

    L'enseignement s'appuie sur métier et intègre des périodes de formation en entreprise. Ce diplôme peut aussi se préparer en apprentissage.

    SECONDE PROFESSIONELLE
    SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE
    CAPA

    PREMIÈRE
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    TERMINAL
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    BAC PRO
    AGROÉQUIPEMENT