Maréchal-ferrant

Maréchal-ferrant

Spécialiste du pied du cheval et de la ferrure, le maréchal-ferrant entretient le sabot, prépare et pose les ferrures courantes ainsi que celles adaptées au travail du cheval, à sa morphologie ou à une pathologie particulière.

Le maréchal-ferrant peut exercer son art en tant qu'artisan indépendant ou en tant que salarié (haras, armée). Il effectue de nombreux déplacements pour se rendre auprès de chevaux et équidés à ferrer. A cette fin, il possède une camionnette spécialement équipée (outils, four, sceaux, licols, tabliers). Si le maréchal-ferrant travaille généralement seul ou avec un apprenti, il est également en contact avec les propriétaires de chevaux ou les directeurs de centres équestres.

VOIR LES FORMATIONS VOIR LES DÉBOUCHÉS

NOMBRE D'ÉTABLISSEMENTS 19 voir les details

FORMATIONS 1

description image

Quelles sont les missions ?

Spécialiste du pied du cheval et de la ferrure, le maréchal-ferrant entretient le sabot, prépare et pose les ferrures courantes ainsi que celles adaptées au travail du cheval, à sa morphologie ou à une pathologie particulière.
  • Parage des pieds de chevaux non ferrés : Après avoir retiré l'ancien fer, le maréchal-ferrant taille et lime la corne des sabots. Le parage est indispensable dès lors que le cheval ne vit pas en totale liberté.
  • Préparation et pose des fers : Le maréchal-ferrant commence par couper les vieux clous et enlève le fer usé. Puis, il nettoie le pied et coupe la partie usée de la sole. Enfin, il fixe un nouveau fer. Ce fer pourra être pré-forgé puis adapté au pied du cheval ou bien, le maréchal-ferrant forgera lui-même un fer, parfaitement adapté à l'équidé.
Sa bonne connaissance de l'anatomie du cheval lui permet de signaler toute anomalie au propriétaire et de donner des conseils.

Les formations pour devenir Maréchal-ferrant

Les formations existent en formation scolaire ou en apprentissage suivant les etablissements.

Voir toutes les formations possibles
{{#element}}
  • {{type_label}}
    {{sub_titre}}

    {{eta_titre}}

  • {{/element}}
    {{#element}}

    {{titre}}

    {{eta_sub_titre}}
    {{eta_titre_admin}}
    {{adresse}}
    {{code_postal}} {{ville}}
    {{#horaires}}
    {{{horaires}}}
    {{/horaires}} {{#site_url}} {{/site_url}}

    {{zone_label}}

    {{#caracteristics}}

    {{ name }}

    {{/caracteristics}}
      {{#type_list}}
    • {{name}}
    • {{/type_list}}
    {{#languages_list}}

    Langues

    {{languages_list}}

    {{/languages_list}}

    {{section_européenne}}

    {{#activites_list}}

    Activités

    {{activities_list}}

    {{/activites_list}}
    {{/element}}

    Compétences et qualités

    Le maréchal-ferrant dispose de solides connaissances sur l'anatomie des chevaux et en particulier les défauts d'aplomb, de boiterie et de pieds. Il connait le pied du cheval et sait comment ferrer et parer un cheval. Il sait se faire obéir des chevaux pour pouvoir les manipuler. Doté d'une grande habileté manuelle, il a un excellent sens de l'observation. Une bonne condition physique est également nécessaire pour soulever les pieds des chevaux et travailler dans une position semi-accroupie.

    Les perspectives d'évolution

    Le maréchal-ferrant débutant, ouvrier dans une entreprise de maréchalerie, peut devenir indépendant. Il peut plus tard évoluer vers l'enseignement.

    Avec un camion aménagé, je visite haras, clubs hippiques et particuliers pour ferrer les chevaux.

    Franck CHALIER, Maréchal-Ferrant en Eure-et-Loir

    Comment êtes-vous devenu maréchal ferrant ?


    Je suis passionné de cheval depuis l'âge de 11 ans. Après le baccalauréat et deux années d'études à l'université, j'ai suivi une formation adulte de maréchalerie au lycée agricole de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche). J'avais constaté que c'était difficile de trouver un maréchal-ferrant à domicile. Après m'être installé, j'ai complété cette formation par un Brevet technique des métiers à la Chambre de métiers de Coutances, à raison de 2 jours par mois pendant 4 ans.


    Comment organisez-vous votre travail ?


    Je suis installé en entreprise individuelle et travaille de façon entièrement autonome dans un rayon d'une centaine de kilomètres autour de mon domicile. Avec un camion aménagé, je visite les haras, les clubs hippiques et les particuliers pour ferrer les chevaux. Cette opération doit être réalisée toutes les 6 à 8 semaines. Je ferre en moyenne 12 à 15 chevaux par jour et j'en profite pour prodiguer les soins du pied ou détecter les symptômes qui nécessitent l'intervention du vétérinaire.


    Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?


    Il faut bien sûr aimer les chevaux et l'équitation. Chaque cheval est particulier et il faut parfois s'armer de patience. Il faut aussi avoir le sens du contact avec les clients et suffisamment d'autonomie et d'organisation. Et ne pas oublier que c'est un métier physique : il ne faut pas être trop grand si on veut éviter les problèmes de dos.

    Activités hippiques

    ANIMAUX

    Des métiers liés aux soins, à la santé, à l’élevage ou au dressage pour tous les passionnés d'animaux.

    Source : ANEFA Association Nationale pour l'Emploi et la Formation en Agriculture loganefa.gif 9 rue de la Rochefoucauld - 75009 Paris 01 46 07 37 25 www.anefa.org

    Ces métiers peuvent aussi t’intéresser

    Claire LEMERRE - Agent d'élevage équin dans la Manche

    Ce métier nécessite de la minutie, de la rigueur, de l’organisation.

    Lire cet article Claire LEMERRE - Agent d'élevage équin dans la Manche

    Philippe REVERDY, Responsable d'élevage équin en Côte d'Or

    Nous devons sélectionner les animaux sur leur potentiel sportif, mais aussi sur leur mental et...

    Lire cet article Philippe REVERDY, Responsable d'élevage équin en Côte d'Or

    Céline HONNEUX Palefrenière dans l’Eure

    C’est un métier à responsabilité. Les chevaux confiés peuvent valoir plusieurs milliers d’euros.

    Lire cet article Céline HONNEUX Palefrenière dans l’Eure

    Sophie HOULBERT - Accompagnatrice de tourisme équestre dans l’Orne

    Le cheval n’est pas seulement un moyen de locomotion, il permet de découvrir la faune et la flore.

    Lire cet article Sophie HOULBERT - Accompagnatrice de tourisme équestre dans l’Orne

    Ces univers peuvent aussi t’intéresser

    Etablissement

    3 ans au lycée agricole :

    L'enseignement s'appuie sur métier et intègre des périodes de formation en entreprise. Ce diplôme peut aussi se préparer en apprentissage.

    SECONDE PROFESSIONELLE
    SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE
    CAPA

    PREMIÈRE
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    TERMINAL
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    BAC PRO
    AGROÉQUIPEMENT

    Etablissement

    3 ans au lycée agricole :

    L'enseignement s'appuie sur métier et intègre des périodes de formation en entreprise. Ce diplôme peut aussi se préparer en apprentissage.

    SECONDE PROFESSIONELLE
    SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE
    CAPA

    PREMIÈRE
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    TERMINAL
    PROFESSIONNELLE
    AGROÉQUIPEMENT

    BAC PRO
    AGROÉQUIPEMENT